Pour marquer la fin du XXe siècle, le magazine Geo a consacré un numéro spécial à Tintin, grand voyageur du siècle.

D’abord l’enfance. Celle des bandes dessinées, celle de Tintin. Et tout de suite, le voyage à travers des noms, sur des couvertures : Temple du Soleil, L’Etoile mystérieuse, Le Lotus bleu… Mieux qu’une destination de tour operator, des titres comme des mystères, certes exotiques, mais riches d’aventures, de personnages, d’atmosphères.

Un tour du monde, vrai et faux. Donc, un tour de force. Celui d’avoir fait exister des pays qui n’existent pas (la Syldavie), d’avoir anticipé les grands thèmes du siècle (nature, énergie, médias, idéologies), même s’il a succombé à la tentation ethnocentriste (Tintin au Congo), bref, d’avoir été  vivant. 

Alors, nous sommes repartis sur les traces des voyages de Tintin. Avec, pour chacun d’eux, l’envie de vivre pour de vrai ce qu’Hergé avait dessiné pour nous faire rêver. Et de fait, revisiter ce siècle que nous quittons définitivement. Nous transformer en Tintin n’a pas été le plus difficile. Rentrer à la maison, oui. En attendant de rouvrir les albums pour mieux repartir…

Source : Editorial de Jean-Luc Marty au numéro spécial de Géo consacré à Tintin (11/2000)

Cet ouvrage vient d'être réédité sous forme d'un coffret avec deux figurines.

Copyright : (c) Hergé/Moulinsart 2009

Coffret Tintin grand voyageur du siècle